Les 3 news

Retrouvez ici les derniers articles publiés sur le Facebook du club afin de ne rien manquer de l'actualité du club


La nouveauté de la semaine !


Résultats de la première journée de championnat par équipes régional


On se retrouve aujourd’hui pour la Review de cette première journée de championnat par équipes qui a pour le moment laissé les équipes départementales sur le carreau. En effet, seules les équipes régionales étaient appelées ce week-end pour montrer l’exemple et mettre l’ASTTL sur de bons rails pour cette nouvelle saison. Le ciel s’était en tout cas éclairci au sein du club puisqu’une assemblée générale extraordinaire avait vu le couronnement de Baptiste Jacob en tant que nouveau président juste avant le début des rencontres. Il débute son mandat avec la confiance totale des lexoviens puisque son élection s’est soldée par un plébiscite avec 15 votes en sa faveur contre zéro pour celle de Richard Berry. Il fallait par ailleurs remonter à l’époque de la présidence de Jean-Pôl Guivarc’h pour retrouver une affluence supérieure lors d’une assemblée générale. Suite à ce succès exceptionnel, le bureau a par ailleurs décidé de ressortir le micro lors de la prochaine assemblée générale afin que le public tassé au fin fond de la salle puisse bien entendre les envolées lyriques de Corentin Hue. Cet événement s’en est suivi d’une célébration au bar-brasserie « Le Moka » afin d’arriver bien lourd à la rencontre et optimiser les chances de succès des équipes régionales ce samedi !

 

Cinq ans après sa dernière apparition en R1, l’équipe fanion faisait son retour à ce niveau face à une équipe de l’AG Caen qu’elle avait déjà croisée il y a quelques mois en R2. Alors qu’il rêvait de ce moment depuis des années, Nicolas Mersch s’est permis de louper cet événement historique pour danser sur des chants alsaciens tout le week-end. Face à ce comportement inacceptable, la direction sportive l’a bien entendu suspendu jusqu’à nouvel ordre si bien qu’il devra repartir tout en bas de l’échelle s’il veut un jour regoûter aux joutes de la R1. Cela a en tout cas profité à Léonard Chatoux qui a donc reçu une promotion à ce niveau pour montrer tous ses progrès de l’été. Celui que tout le monde appelle désormais Snoopy a vendu chèrement sa peau ce samedi en disputant trois belles pour une victoire au terme d’une belle lute contre un 13. Par ailleurs, il ne lui a pas manqué grand-chose face à un défenseur pas évident à manœuvrer ainsi qu’un autre 13 très solide. Quant à ses compères, un Florent Delattre sans repère s’est imposé lors de deux rencontres individuelles et aurait même pu réaliser un perfect si son physique ne s’était pas mis à faillir lors de la belle de son dernier match. Avec un ratio d’un entraînement pour quatorze restaurants depuis le 1er septembre, il faut bien dire que la préparation n’était effectivement pas optimale. Aussi, Alexandre Fromager l’a imité en marquant également deux points malgré des sauts de concentration inhabituels chez lui. Enfin, alors qu’on l’avait laissé à balancer ses matchs lors du match des titres contre Ouistreham pour arriver à l’heure pour le début du Grand prix de F1, Clément Fritot a retrouvé des couleurs ce samedi en remportant ses trois rencontres. Même s’il y a encore beaucoup de travail, il a en tout cas eu l’occasion d’envoyer quelques missiles en coup droit après 4 mois loin du ping qui lui ont fait du bien. L’équipe une s’est finalement imposée sur le score de 10-4 et prend déjà la place de co-leader avec le gros poisson de la poule Saint-Pair Bricqueville ! Alors que l’ASTTL affiche une équipe qui aurait joué le maintien en R2 il y a quelques années, l’équipe fanion crée donc la surprise en ce début de saison avec des joueurs n’ayant pas réussi de top revers depuis juin 2014 ! Nul doute que les joueurs de Saint-Pair Bricqueville se sont réveillés avec un gros mal de crâne ce matin en découvrant la performance XXL des lexoviens ce matin.

 

On en vient maintenant à la R3 qui a détonné avec une composition d’équipe affichant notamment un 8 et un 5. Cependant, ces deux joueurs ont fait forte impression ce samedi en s’accrochant et proposant une sacrée opposition à leurs adversaires. Le nouveau vice-président François Da Roit s’est tout d’abord imposé facilement face à un 7 avant d’accrocher sérieusement Daniel Pioline ainsi qu’un autre 13. Sa combativité et son attitude ont été loués par ses coéquipiers qui étaient ravis de le voir inquiéter des joueurs possédant cinq classements de plus que lui. La rédaction espère que cet après-midi lui aura donné l’envie de continuer à s’entraîner dur pour peut-être un jour disposer d’une place de titulaire dans une équipe de R4… voire National 1. Aussi, Thibaut Quernet a montré ses progrès ce samedi en s’inclinant de justesse face à un 7 avant de perdre de nouveau de peu son double avec François avec à la clé quelques parpaings en revers rentrés. Quant aux deux titulaires de l’équipe, Baptiste Jacob a assumé son statut de nouveau président en remportant deux rencontres. Malheureusement, il n’a visiblement pas supporté la pression lors de sa défaite à la belle malgré la présence de sa famille venue l’encourager. Baptiste n’a donc pas pu faire jeu égal avec son capitaine Corentin Hue qui a remporté pour la première fois de sa carrière ses trois rencontres en R3. Auteur de coups toujours aussi improbables, il a réveillé le gymnase Mimoun refroidi par les nouveaux trous d’aération béants. La rédaction salue sa belle prestation qui devrait en amener d’autres avec un tel niveau de jeu proposé. La R3 s’incline donc finalement sur un score de 6-8 qui pourra laisser des regrets avec cinq belles perdues. Mais la satisfaction est ailleurs car l’équipe réserve s’est vu féliciter pour la toute première fois pour son attitude tout au long de la rencontre par ses adversaires. Comme quoi, tout vient à point à qui sait attendre !

 

 

C’est ainsi que se termine cette première Review déjà bien chargée alors que seules deux équipes étaient sur le pont ce week-end ! La rédaction vous donne donc rendez-vous dès la semaine prochaine pour la reprise des quatre équipes départementales qui auront la lourde tâche de passer après la R1 et la R3 qui ont régalé le gymnase Mimoun. 


Les entraînements à l'ASTTL, mode d'emploi !


Si vous comptez passer numéro français d’ici la fin de l’année, figurez-vous que l’ASTTL a tout prévu pour vous permettre d’atteindre cet objectif ! Pour cela, il vous suffira simplement de suivre chaque semaine tous les entraînements qui débuteront à compter du lundi 5 septembre. La rédaction préfère toutefois vous prévenir qu’il n’y aura pas de « satisfait ou remboursé » cette année car la subvention ANS nous est passée sous le nez. Alors suivez ce programme à la lettre et nul doute que vous réussirez à faire un service court coupé d’ici juin 2023 !

 

Sans surprise, la semaine commencera toujours cette saison par le lundi où les jeunes débutants et issus du groupe de perfectionnement seront encadrés de 18h à 19h30 lors d’une séance qui permettra de bien commencer la semaine. En parallèle, les jeunes confirmés ainsi que les adultes pourront venir taper la balle en libre dans la limite des tables restantes sur ce créneau. Mais pour satisfaire les plus assidus, la salle restera ouverte en libre de 19h30 à 20h30 pour enchaîner les matchs d’entraînement et commencer la semaine avec une crampe…ou une bière dans le frigo.

 

Quant au mardi, le bureau n’a toujours pas trouvé le code accès secret pour accéder à la salle ce jour-ci. Il faudra donc se contenter d’aller faire un tour de course à pied ou de vous rendre au club de Rami pour perfectionner votre science du jeu.

 

Mickaël Fleury prendra ensuite de ne nouveau le relai le mercredi lors d’une plage horaire de 6h30 d’entraînement ! Cela commencera par les débutants de 14h à 15h30 avant que le groupe de perfectionnement ne pratique le top coup droit de 15h30 à 17h. Et s’ils en réussissent plus de 10 sans faire de fautes, ils pourront même rejoindre les jeunes confirmés qui seront encadrés de 17h à 18h45. La rédaction espère d’ailleurs que l’un ou plusieurs d’entre eux seront enfin en mesure de titiller les anciens de l’équipe une qui n’ont pas été mis en concurrence depuis belle lurette. Enfin, les adultes viendront souffrir de 18h45 à 20h30 à base d’exercices physiques et du fameux Suédois bien intense.

 

Le ping-pong champagne sera ensuite de retour tous les jeudis avec le créneau des loisirs de 17h à 20h. L’objectif sera donc de vaincre le boss final de cet entraînement en la personne de Pascal Madelaine qui a toujours plus d’un tour dans son sac à chaque rencontre.

 

 

Pour bien finir la semaine, un créneau libre de 18h à 19h30 sera ouvert à tous les adultes ainsi que les jeunes capables de tenir un petit peu la balle. Les équipes de départemental prendront occasionnellement le relais pour les matchs endiablés du vendredi soir où seule la victoire importe. Si vous souhaitez rejoindre une équipe cette année, n’hésitez d’ailleurs pas à nous en faire part car la direction sportive est actuellement en plein dilemme sur le nombre d’équipes à engager en D4. Et si vous êtes capable de tenir tête à Corentin Hue en match d’entraînement, il vous sera même possible de postuler à une place dans la R3 ou la R1 qui disputeront leurs rencontres les samedis à 16h !

 

 

L’ASTTL est donc prête à vous accueillir pour cette nouvelle saison qui n’attend que vous pour débuter ! Pour garder en tête tous ces horaires, Stéphane Plantrou vous a gentiment concocté un petit flyer qui récapitule toutes ces informations. La rédaction espère donc maintenant que de nombreux formulaires d’inscription seront à imprimer à compter du lundi 5 septembre. Bonne saison à tous et forza Lisieux !


Le pire et le meilleur des joueurs de l'ASTTL


Comme dans tout sport, il y a toujours des équipes ou joueurs que l'on déteste affronter en raison d'une défaite à venir presque certaine. Au contraire, certains adversaires sont vus comme une bouffée d'air frais tant la victoire semble inévitable. La rédaction a justement voulu aujourd'hui étudier ce phénomène en lançant un nouveau concept intitulé "Le pire et le meilleur adversaire". Trois lexoviens ont donc été interrogés afin d'en apprendre plus sur les joueurs de l'ASTTL qu'ils adoreraient ou détesteraient affronter en compétition. Ils avaient donc une nouvelle fois carte libre pour révéler leurs espoirs et craintes d'adversaires sans réellement tenir compte des classements de chacun.

 

Le pire et le meilleur de François Da Roit :

Sans aucun doute, le joueur qui hanterait mes nuits pendant 3 jours après l’avoir joué, est bien évidemment Nico Mersch. C’est le seul joueur qui te flingue ton moral d’acier tout juste après le premier rebond de son premier service...soit à peine 2 secondes après l’entame du match et je n’ai même pas eu le temps de bouffer la moitié d’une banane. Et si ça ne suffit pas, histoire de bien te démolir, il t’envoie un genre d’effet qui dépasse toutes lois de la gravité et de la physique réunies, un truc qui a même désormais un nom dans le Larousse 2003 : une Merscherie.

Le meilleur adversaire serait sans hésiter, une pépite du club avec qui j’avais fait un journee de championnat par équipes: Sam Badini. Intelligent, doué, toujours de bonne humeur, certainement né dans l’ancienne usine wonder derrière la salle tellement il a d’énergie à vendre, il a pleins de ressources et un bon potentiel. Ca ferait un match sympa. J’ai hâte qu’il nous rejoigne en d1 d’ailleurs dans quelques phases !!

 

Le pire et le meilleur de Baptiste Jacob :

Alors pour le pire c'est Nicolas Mersch car je n'y arrive pas sur ses services et il arrive à annihiler mon jeu ! Et le meilleur c'est Colas car c'est plaisant de faire des matchs contre lui, on fait souvent de beaux échanges construits et qui durent !

 

Le pire et le meilleur de Florent Delattre :

Je pense que le joueur le plus facile à jouer en ce moment n'est autre que Clément Fritot. Déterminé dans ses objectifs bien éloignés des gymnases de ping, ce néo marathonien s'avère être une proie facile pour les joueurs en recherche de perf à 16.

Quant aux joueurs à éviter en compétition, j'opterai pour ceux maniant le style agressif et la prise de risque avec talent, comme des Fred Chauvin par exemple. Quand il pivote et qu'il lâche le bras après le service robot, l'adversaire n'est que spectateur de ce qui se déroule devant ses yeux. Ses joueurs ne se posent pas de question, c'est leur force, tel un Donatien Rabby devant un buffet à volonté.

 

 

Est-ce que Nicolas Mersch est donc le pire lexovien à affronter ? Si c’est le cas, il est fort possible qu’une pétition voit le jour pour que ses Merscheries soient définitivement bannies du gymnase Mimoun. En attendant cet événement, continuez à vous régaler à la table avec votre adversaire favori.